Bienvenue sur le site communautaire de Montmagny-L'Islet

Ce site est ouvert à tous les membres et amis de la CDC Ici Montmagny-L'Islet.

Nous vous invitons à nous communiquer toute information concernant les organismes communautaires des MRC de L'Islet et de Montmagny.

Nous publierons également toute activité ou tout évènement servant au développement de la qualité de vie de nos communautés !

mercredi 2 mai 2018

Centre socioculturel Gérard-Ouellet (Votre prochain film)

L'homme de l'Isle

durée:  1h12
bande annonce:  https://vimeo.com/252349740

Synopsis:  Au cœur du fleuve Saint-Laurent, sur l’Isle aux Oyes et l’Isle aux Grues un chasseur de légende découvre la fulgurance de l’art et la beauté de son monde. Incarnation vivante des lieux, c’est ici que Gilles Gagné vit et exerce son métier de guide de chasse, habitant ce pays en lien étroit avec les éléments, l’histoire et la mémoire.  Pendant trente ans, Gilles Gagné a guidé le peintre Jean-Paul Riopelle vers les plus belles chasses à l’oie. Il accompagne maintenant l’artiste Marc Séguin sur des sentiers apparentés…
 
MOT DU RÉALISATEUR
Hiver 1991. J’en suis à mes premières armes en réalisation documentaire. Me voilà à Pietrasanta, en Italie. La capitale mondiale du marbre. Je tourne une entrevue avec Massimo, un artiste du cru. Au fil des confidences, il m’avoue l’admiration qu’il porte aux artisans des ateliers de sculpture, qui de Michel-Ange à aujourd’hui réalisent à coups de burin et en grand format les commandes des sculpteurs : «Nous, on a appris l’Art à l’université et dans les beaux livres. Mais les vrais artistes ce sont eux! Ce sont eux qui se lèvent à quatre heures du matin, dans le froid, dans le gel, qui se brisent les mains, les doigts en affrontant le marbre…»
Pour moi, Gilles Gagné, notre Homme de l’Isle, c’est un peu ça. Les pieds dans la batture, le cœur à l’ouvrage et le nez au ciel, c’est en côtoyant de grands artistes qu’il a redécouvert autrement la beauté de son monde, la puissance de son univers. Mais je soupçonne qu’il savait déjà tout ça avant même de rencontrer Jean-Paul Riopelle ou de chasser avec Marc Séguin. Une intelligence et une sensibilité terrienne, insulaire, débrouillarde… Un amour profond du territoire, une admiration sans bornes pour les oies blanches… C’est comme si Gilles porte tout ça en lui depuis toujours.
À cheval entre modernité et traditions, Gilles, son amoureuse Gina et ses potes de l’Isle aux Grues sont devenus des passeurs. Des passeurs de mémoires, de savoir-faire et d’un sens de la fête contagieux. Et notre homme de l’Isle raconte à merveille que l’art avec un petit «a» et la vie dans un espace-temps différent finissent par se distiller subtilement dans le cœur des gens, dans l’âme de toute une communauté, pour changer à jamais notre rapport au monde…       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire